Vous êtes ici

10-01-2021 par Moov.mg


 

Après une audition marathon des inculpés qui a duré jusqu’à ce dimanche à 3h30, le pôle anti-corruption (PAC) a décidé de placer en détention préventive huit personnes dont sept à Tsiafahy, et une femme à Antanimora. Plusieurs chefs d’inculpation pèsent sur eux.  Ils sont mis en examen pour diverses infractions telles « des infractions douanières, infractions minières, de corruption passive et/ou active, de falsification de documents administratifs et d’exportation illicite d’or », selon une précision du ministère de la Justice.

Une dizaine de personnes soupçonnées d’avoir pris une part de responsabilité dans l’exportation illicite de ces 73,5 kilos de lingots d’or ont été arrêtées et ont été présentées au juge. Parmi eux figurent, selon le ministère de la Justice, des responsables au niveau de la compagnie aérienne privée qui a assuré le transport des marchandises en Afrique du sud et de l’Aviation civile de Madagascar (ACM). Ceci fait suite à une plainte de l’État devant le PAC d’Antananarivo.

Les trois individus ayant pris le vol privé du 31 décembre sont actuellement entre les mains de la justice sud-africaine et devraient comparaitre devant le tribunal ce mardi 12 janvier. Mais le gouvernement s’active de son côté pour leur extradition. Aux dernières nouvelles, les autorités sud-africaines ont été déjà saisies de cette affaire. La demande d’extradition de ces suspects a été remise ce dimanche à l’Ambassade de l’Afrique du sud à Antananarivo.


Moov.mg