Vous êtes ici

11-11-2019 par L'Express de Madagascar

Le congrès national du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) s’est tenu samedi dernier à son quartier général à Andraharo, Antananarivo. Le parti revit.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Trois cent militants ont répondu présent au Congrès national du parti (HVM). Une donne assez significative pour les ténors de ce parti politique créé par l’ancien président Hery Rajaonarimampianina en 2013. « L’assemblée d’aujourd’hui a d’abord permis de détecter les bonnes et les mauvaises graines parmi les membres de notre parti. Notre maison a carrément brûlé pour diverses raisons, notamment lors des dernières élections présidentielles, mais nous avons repris le reste de ce qui n’a pas brûlé, et ils ont répondu présent ce jour », a souligné Rivo Rakotovao, désormais, coordonnateur national du parti HVM. Une image assez claire donnée pour démontrer que le parti a fait le ménage, et seuls ceux qui sont prêts à faire de la politique dans les règles de l’art du parti, embarquent sur le bateau. Deux représentants par district sont venus honorer le congrès mais ont fait tour à tour, part de leurs points de vue sur ce qui n’allait pas et pour les points qui méritent des fleurs. Zafy Andriamasy, jeune cadre HVM de la région Androy demande plus d’implication de la base, tout comme Charles Rabeari­manana, de la région Alaotra Mangoro qui a proposé de nouvelles structures et de fonctionnement de la base. En tout cas, les échanges ont été intenses et les orateurs n’ont pas mâché leurs mots.

De nouveaux membres du bureau politique ont été élus. Six sénateurs HVM pour les six provinces avec un nouveau trésorier général mais le secrétaire général national reste Mohamed Rachidy. D’anciens ministres tels Laurent Rahajason, Horace Gatien ou encore Riana Andriamandavy VII sont des activistes aperçus sur les lieux. Le président d’honneur, Hery Rajaonari­mampianina, a transmis un message pour ses brebis bleues. « Il y eut des lacunes au sein de notre parti et je vous adresse mes excuses  et au peuple malgache pour cela. Nous avons toujours eu comme leitmotiv le respect de la démocratie pour une stabilité. La renaissance de notre manière de penser et du sens de la moralité reste la clé de l’élévation », s’est-il adressé à ces partisans. Le parti choisit « le social libéralisme » qui met au centre de sa pensée le développement tant intérieur que matériel des êtres humains et cherche toujours à impliquer ces êtres humains.

« Nous nous opposons à tout ce qui va à l’encontre de notre éthique et déontologie. Nous nous positionnerons en opposant au pouvoir si les actions de celui-ci nous sont inconcevables », répond Rivo Rakotovao aux questions de si le HVM se met ou non au rang de l’opposition. Une réponse assez stratégique mais dont les bleus s’y  sentent encouragés. Le parti HVM entend alors revoir sa stratégie de communication afin de faire savoir et valoir les « zava-bita » lors du règne de l’ancien président Rajaonarimampianina. Le parti se prépare déjà pour la future élection présidentielle en 2023.