Vous êtes ici

25-08-2019 par AFP

Taylor Swift célèbre de nouveau l'amour dans son tout dernier album


Le très attendu septième album de la chanteuse américaine Taylor Swift dévoilé vendredi, "Lover", déborde d'odes à l'amour et de prises de positions assumées. 

"Cet album est vraiment une célébration de l'amour dans toute sa complexité, son confort et son chaos", a tweeté l'artiste au moment de la sortie de ce disque de 18 morceaux. 

Fidèle à elle-même, Taylor Swift inclut dans ses morceaux une série de réflexions sur ses précédentes déceptions sentimentales, mais bouillonne aussi d'optimisme en évoquant sa relation actuelle avec l'acteur anglais Joe Alwyn, plusieurs chansons faisant allusion au mariage.

Sa nouvelle relation avec la Grande-Bretagne est probablement la raison pour laquelle la chanteuse a choisi le quotidien The Guardian pour qualifier le mandat de Donald Trump "d'autocratie".

Taylor Swift avait essuyé de nombreuses critiques en 2016 lorsqu'elle avait renoncé à soutenir un candidat pour la présidentielle, qui avait abouti à la victoire du républicain.

Dans "Miss Americana and the Heartbreak Prince", l'artiste semble changer de cap, exprimant bien plus explicitement sa déception vis-à-vis des Etats-Unis.   

"L'histoire américaine brûle devant moi / Je me sens impuissante / Les demoiselles sont déprimées / Les garçons resterons des garçons" chante-t-elle. 

Et dans "The Man", elle pointe les injustices auxquelles les femmes sont confrontées, tant au travail qu'en amour.

Elle en profite pour épingler l'acteur Leonardo DiCaprio, connu pour ses amourettes avec de jeunes femmes, sous-entendant que ses propres relations seraient moins scrutées et critiquées si elle était un homme: "Ils trinqueraient à ma santé et laisseraient les dragueurs draguer / Je serais comme Leo à Saint Tropez".

"Lover" est aussi le premier album dont la star possède les enregistrements, en vertu du nouvel accord signé avec Universal Music Group/Republic Records. 

Le propriétaire des "masters", enregistrements originaux servant à fabriquer vinyles, CD et autres copies numériques, décide comment les chansons sont reproduites ou vendues. Ces enregistrements tant convoités sont une des principales sources de revenu des artistes qui en possèdent les droits.  

La star a par ailleurs évoqué la possibilité de réenregistrer ses anciens albums sortis sur le label Big Machine, qu'elle a maintenant quitté, pour reprendre le contrôle de ses morceaux.


AFP