Vous êtes ici

12-09-2018 par Midi Madagasikara


L’écart se creuse entre les prix véritables et les prix affichés à la pompe de carburant. Hier, la plateforme affichant l’évolution du cours de pétrole sur le marché international a indiqué 69,27USD pour le baril de pétrole et 78,86USD pour le pétrole Brent. Depuis février 2016, ces indicateurs ne cessent d’augmenter, alors que les prix appliqués à Madagascar n’évoluent que peu, par rapport à la tendance sur le marché international. En effet, le cours du baril était en dessous de la barre des 28USD en février 2016, ensuite, est passé à plus de 45USD en septembre 2017. Cette évolution traduit une augmentation de 66,7%. Pourtant, dans la Grande-île, sur la même période, le prix du litre d’essence à la pompe est passé de 3340 Ariary à 3650 Ariary, soit une hausse de 9,2%. Pour le Gasoil, le prix du litre était à 2540 Ariary en février 2016, puis à 3000 Ariary en septembre 2017, soit une hausse de 18,1%. Il faut le croire, la variation du cours de pétrole est plus importante que celle des prix à la pompe de carburant. Cette même tendance s’est poursuivie en 2018, avec une augmentation du cours du baril de pétrole de 53,3% en glissement annuel, passant de 45USD en septembre 2017 à plus de 69USD en septembre 2018. Sur la même période, le prix à la pompe de l’essence a connu une hausse de 12,33% et celui du gasoil, une hausse de 15%. Malgré cette stabilisation des prix à la pompe, certainement due à l’intervention de l’Etat pour des motifs socio-économiques et politiques, la variation annuelle à deux chiffres se fait sentir chez les consommateurs. Pour les économistes que nous avons questionnés, cette sensation émane de la dégradation du pouvoir d’achat causée surtout par la baisse des revenus, plutôt que la hausse du niveau des prix.

Antsa R.