Vous êtes ici

12-09-2018 par La dépêche de Madagascar

Deux grandes compagnies chinoises viennent d’établir, à l’occasion du Sommet du Forum de la Coopération Sino-Afrique, des accords avec l’Etat malagasy. La signature de ces conventions met-elle sur la touche la société nationale espagnole de chemin de fer Renfe. Cette dernière était en tractation avec le gouvernement du pays pour la fourniture de matériels roulant à la société ferroviaire Fianarantsoa Côte-Est.


Copyright Image : La Dépêche de Madagascar

La relance des activités sur la ligne de chemin de fer Fianarantsoa Cote-Est était l’une des priorités du ministère en charge du transport. Les responsables du pays ont déjà commencé à y travailler en 2019 en approchant la société nationale ferroviaire espagnole Renfe. L’objectif était d’acheter auprès du géant ibérique du transport ferroviaire des locomotives et éventuellement des wagons pour renforcer le parc de la compagnie FCE. Mais avec la signature en début du mois des conventions avec les deux compagnies chinoises China Raiway Construction Corporation Ltd et China Railway International Group, on peut dire que les Espagnols ont été devancés par les asiatiques.

Pourtant une source proche du dossier confie que les discussions entre le gouvernement malagasy et la compagnie espagnole Renfe-ayant débuté en 2016- ont repris en début d’année. « Une délégation ministérielle s’était même rendue à Madrid pour rencontrer les représentants de cette société avec l’attention ferme de conclure un accord avec les Espagnols. Tout indiquait que les tractations entre les deux parties allaient aboutir », relate-t-elle. Entre Espagnols et Malgaches, les choses ont pris une petite allure, alors que les Chinois ont tout mis sur la balance pour la faire pencher en leur faveur.

 

L’on apprend encore d’une source bien informée que les compagnies asiatiques se sont montrées très convaincantes avec leur ferme attention d’investir dans la construction et la réhabilitation de voies ferrées sur l’axe Fianarantsoa Côte Est. « En mai dernier, les promoteurs chinois étaient venus pour la troisième fois à Madagascar. Ils étaient descendus à Fianarantsoa et s’étaient même déplacés à Toliara pour voir comment ils allaient pouvoir débarquer le matériel destiné à la FCE », confie-t-elle. A noter par ailleurs que les Chinois fourniront également des locomotives, des voitures voyageurs ainsi que des wagons couverts et à plateforme.

 

Rambelo Didier