Vous êtes ici

29-01-2019 par Kanto

Carrefour sur la RN2, Moramanga est une ville d’étape incontournable qui relie Antananarivo et Toamasina. A 115 km de la capitale, le tourisme n’est pas réellement promu dans cette ville, pourtant, cette dernière promet des découvertes culturelles inédites.


 

Une ville au passé historique important

Au mot Moramanga vient tout de suite en tête l’insurrection du 29 mars 1947. Si on fait un petit saut dans le passé, c’était un moment phare du pays, durant la colonisation française. L’insurrection a fait la mort de plusieurs combattants malgaches dans un réel bain de sang, suite à leur invasion dans les camps français. En guise de commémoration de cet événement, un grand monument a été érigé sur la Place de Moramanga.

Toujours pour honorer cette bataille, le Musée de la Gendarmerie a été construit en 1963. Dans le musée se trouvent des arsenaux d’armes appartenant à différentes époques (depuis 1880, en passant par la période de Radama jusqu’à nos jours), des costumes traditionnels, des photographies du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui, des pièces à conviction obtenues durant les enquêtes sur les dahalo traitées par la brigade des gendarmes, des dossiers d’archives, les moyens de transport utilisés depuis la royauté jusqu’à maintenant, mais encore, une reconstitution de la scène sanglante du « Wagon de Moramanga » dans lequel les Français ont mitraillé un bon nombre de Malgaches.

 

Le tourisme en train

Le train, véhicule vétuste, est un moyen de transport qui se fait bien rare à Madagascar. Rouler en train représente une nouvelle expérience pour bien nombreux d’entre nous. Voyager dans le convoi permet d’apprécier le chemin autrement qu’en voiture ou en taxi-brousse, des moyens de transport devenu trop communs.

A Moramanga, il est possible de prendre le train « Dia Soa » pour aller à Toamasina. Il est constitué de wagons rénovés. Le voyage vous exposera à tout le paysage verdoyant de l’Est : Ravinala, palmiers, palissandres, etc. défileront à votre fenêtre. Pour avoir une meilleure vue panoramique depuis l’intérieur du train, pensez à vous asseoir sur les fauteuils du côté gauche dans le sens de la marche du véhicule.

Outre « Dia Soa », il y a aussi « Viko viko », une belle Micheline comme on n’en voit presque plus ailleurs. « Viko Viko » est idéale si vous voyagez en grand nombre car elle peut être louée spécialement pour une utilisation familiale ou entre amis. Cette Micheline assure un voyage dans le confort ; mais dispose en plus d’un personnel pour vous accompagner.

.Quand on prend le train de Moramanga, il faut s’attendre à plusieurs arrêts sur les différentes gares de la route. Ces arrêts sont une occasion pour se dégourdir les jambes et acheter les bananes ou les poissons vendus dans des « sahafa » par les marchands ambulants.

 

Un petit tour à Andasibe

Le Parc National d’Andasibe fait partie des incontournables à proximité de Moramanga, plus précisément, à 26 km de la ville. Ce serait une bien bête erreur de ne pas en profiter pour faire un détour sur les lieux.

Le parc renferme des espèces endémiques – faune et flore. Vous aurez l’occasion de voir des Indri Indri, de belles orchidées, des espèces d’oiseaux de toutes les sortes, une forêt primaire à perte de vue.

Pour en connaître un peu plus concernant ce parc, vous pouvez lire l’article sur Moov http://www.moov.mg/d%C3%A9couvrir-madagascar/nature-d%C3%A9couverte-circuits/detail/week-end-%C3%A0-andasibe-le-temps-d%E2%80%99un-court.

 

Si beaucoup considèrent Moramanga comme une simple ville de passage pour aller à Toamasina, il faut savoir qu’elle possède des activités intéressantes, qui valent la peine d’y rester un petit moment. Se promener dans la ville, avec ses monuments anciens, son grand marché et ses rues animées par les pousse-pousse, est une activité plaisante et tranquille, qui ne prend pas de temps mais permet toutefois de découvrir les lieux. Aller à Moramanga sera l’occasion pour certains de rouler pour la première fois dans un train.

Bien que Moramanga ne soit pas une ville très prisée par les touristes, elle représente quand même des possibilités touristiques originales.

 

Kanto Andraina


Kanto