Vous êtes ici

06-03-2020 par Midi Madagasikara

Passionnés, ils le sont, mais à travers la musique qu’ils partagent, le quintet que forme “Jenny Jenny Raharivola | The Family” a créé un monde à part. En ce jour de la sortie officielle de leur tout premier EP, « Road to salvation », lumière sur ces jeunes artistes qui ambitionnent de parcourir ensemble les festivals et manifestations culturelles à travers le monde.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

En mars 2019, d’une forte complicité musicale et fraternelle naît le groupe « Jenny Raharivola | The Family »,  un collectif de musiciens malgaches aux multiples talents qui rassemblent solidairement leur savoir-faire autour des compositions de Jenny Raharivola afin de faire entendre leurs voix dans le milieu professionnel de la musique. C’est lors d’une « tournée » riche en émotions, en expériences humaines mais aussi en rencontres artistiques que, dans un élan d’altruisme, germe dans le cœur de Jenny Raharivola et de ses musiciens le désir de partager leurs musiques avec une audience plus large, particulièrement dans le milieu culturel et artistique auquel ils ont un fort sentiment d’appartenance. En octobre 2019, ils dévoilent au grand jour leur première vidéo de présentation (EPK) introduisant les membres du groupe et racontant  le cheminement de leur projet musical actuel : « Road to Salvation ».

 

Jenny Raharivola/ auteur-compositeur.

Née à Antananarivo, la capitale de Madagascar, Jenny est une jeune auteure-compositrice, guitariste et chanteuse connue pour la forte valeur émotionnelle et narrative de ses compositions instrumentales. Ces dernières sont fortement imprégnées des différents rythmes folks et traditionnels malgaches avec lesquels elle jongle subtilement pour faire ressortir une musique à la fois contemporaine, jazzy et décorée par les bruits de la nature. Dotée d’une fine oreille musicale, la jeune artiste compose dès l’âge de 11 ans des mélodies qui invitent au voyage, à l’introspection et qui trouvent leur originalité dans sa manière authentique de jouer de la guitare. Toutefois, avant 2019, c’était loin des feux des projecteurs que Jenny a partagé son art avec ses inconditionnels. En 2014, munie de sa guitare, elle commence alors à se rendre de maison en maison, d’hôpital en hôpital, en passant par les maisons de retraite, pour chanter et encourager les gens à se relever de leurs épreuves, à travers sa musique qui édifie profondément ses hôtes.

 

Josia Rakotondravohitra/batteur-percussionniste.

Le batteur et percussionniste attitré du groupe n’est plus à présenter dans le milieu du jazz malgache. Il s’est également familiarisé avec les scènes internationales telles que le « Bari in Jazz Festival » en Italie ainsi qu’avec d’autres plateformes en Europe et dans l’Océan Indien. Munie d’une riche expérience sur l’art de valoriser les rythmes traditionnels malgaches auprès des autres cultures, un bagage qu’il acquiert au sein du « Global Music Campus » en Tanzanie et en Afrique du Sud, Josia prend alors naturellement sa place auprès de Jenny Raharivola dont les compositions se marient parfaitement avec son expérience, son style musical et ses objectifs.

 

Njaka Rakotonirainy/pianiste.

On y voit également l’incontournable clavieriste et pianiste de jazz, Njaka Rakotonirainy. Le jeune concertiste s’attelle à étudier les musiques des régions écartées, pour ensuite transposer sur son clavier des sons et des rythmes qui se jouent habituellement sur des instruments traditionnels malgaches tels le « marovany ». Il fusionne ensuite cela subtilement avec le jazz. Une expérience singulière qui l’amènera, bien entendu, à se joindre à l’aventure musicale. Sa touche musicale authentique lui vaudra d’être régulièrement sollicité pour participer au Festival International Madajazzcar qui a lieu tous les ans, ou encore au « Yelewa Jazz Festival » à Mayotte aux côtés du groupe de jazz « Weaver trio ».

 

Ranto Rakotomalala /bassiste.

Ranto Rakotomalala, quant à lui, est un virtuose de la basse électrique. Il commence à se faire un nom dans les clubs de jazz et festivals de musique à Paris grâce à son “groove” unique fortement influencé par les rythmes folks et traditionnels de son pays. Lauréat du tremplin Madajazzcar en 2009, c’est avec délectation qu’il découvre, lors d’un moment d’échange musical, que son jeu de basse est en parfaite symbiose avec le jeu de guitare de Jenny Raharivola. Les deux musiciens nouent alors une grande complicité musicale. En 2017, il décide de renforcer ses acquis techniques en poursuivant ses études dans une école de musique à Paris (IMEP) tout en continuant à collaborer fidèlement avec la grande famille Jenny Raharivola.

 

Tsanta Randriamihajasoa/polyinstrumentiste.

Le dernier et non le moindre est le jeune multi-instrumentiste Tsanta Randriamihajasoa. Issu d’une grande famille de musiciens malgaches, son nom fait déjà le tour des réseaux sociaux. Il apparaît, entre autres, sur la chaîne de BBC Afrique  et dans quelques journaux de la Grande île. A tout juste 21 ans, le jeune musicien joue d’une vingtaine d’instruments avec une rare maîtrise. Il fait alors valoir son talent aussi bien dans des festivals de jazz tels le « Bari in Jazz Festival » en Italie en tant que trompettiste ou pianiste, que dans des événements purement dédiés à la musique traditionnelle malgache en tant que joueur de « marovany » ou de « sodina ». En 2018, son talent remarquable lui vaut sa participation à la 7e édition de « One Beat » aux USA qui réunit des leaders musicaux émergents du monde entier et auquel il est le premier Malgache à prendre part. Par la suite, sa rencontre avec Jenny Raharivola lui paraît comme le début d’une belle aventure musicale qui lui permettra de s’épanouir tant sur le plan humain que professionnel.

 

Recueillis par Zo Toniaina