Vous êtes ici

22-01-2021 par AFP

L'état de la pandémie dans l'Amérique de Biden


Joe Biden a pris cette semaine les rênes d'une Amérique meurtrie par le Covid-19, avec plus de 400.000 morts.

Bilans, vaccinations, variants: quelques données clés sur la situation sanitaire du pays qu'il commence à diriger.

- 3.000 comtés - 

Presque un an jour pour jour après l'annonce du premier cas de Covid-19 aux Etats-Unis, le virus a maintenant atteint chacun des 3.000 comtés américains, et infecté plus de 24 millions personnes. 

Mais après un pic de l'épidémie le 12 janvier, la moyenne hebdomadaire des nouveaux cas commence à baisser, selon les données du Covid Tracking Project. 

Le bilan des morts suit la même trajectoire.

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies, la principale agence fédérale de santé publique des Etats-Unis, s'attendent désormais à ce qu'entre 465.000 et 508.000 Américains soient décédés du Covid-19 d'ici le 13 février.

- Variants - 

Mais leurs modèles de prévisions se basent sur une série d'hypothèses, qui pourraient changer avec la propagation des différents variants du virus.

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies estiment que le variant britannique pourrait devenir le principal en circulation dans le pays d'ici le mois de mars, au risque que les infections ne redécollent.

Les variants sud-africains et brésiliens, eux aussi connus pour être très transmissibles, n'ont pas encore ont été repérés aux Etats-Unis, mais c'est peut-être à cause des lacunes américaines en matière de surveillance de ces génomes.

Le variant sud-africain, dont on ne sait encore comment il réagit aux vaccins, suscite le plus d'inquiétude.

- Le plan de Biden - 

Dans ce contexte, Joe Biden a fait de la lutte contre la pandémie la priorité la plus urgente de son mandat.

Son administration a dévoilé jeudi une feuille de route détaillée et centrée sur l'expertise scientifique pour lutter contre le Covid-19 en augmentant vaccinations et dépistages.

Elle souhaite aussi demander 1.900 milliards de fonds au Congrès, qui incluent 20 milliards pour les vaccins et 50 milliards pour les tests.

Le démocrate s'est engagé à ce que 100 millions de doses du vaccin contre le coronavirus soient injectées lors des 100 premiers jours de son mandat.

Pour ce faire, il va s'appuyer sur une loi autorisant à contraindre des entreprises privées à produire certains biens en urgence, le Defense Production Act.

Le pays s'accroche aussi à l'espoir de l'autorisation de nouveaux vaccins dans les prochaines semaines, dont celui de Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu'une seule dose.

Mercredi, 16,5 millions d'Américains avaient reçu au moins une dose d'un vaccin. 

- Priorité à la science -

De nombreux épidémiologistes saluent Joe Biden pour son approche centrée sur les preuves scientifiques, un contraste selon eux saisissant par rapport à son prédécesseur. Et la communauté internationale a poussé un soupir de soulagement jeudi quand Washington, prenant le contre-pied du président sortant Donald Trump, s'est engagé à renouer avec l'OMS.

La future directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies, Rochelle Walensky a aussi ordonné une étude de toutes les directives existantes sur le Covid-19.

"Au premier jour de l'administration Biden, il y a déjà une approche nationale sur la vaccination, le dépistage, les stocks de matériel et la protection des travailleurs. Si seulement on avait eu ça il y a des mois", a pointé Leana Wen, professeure de santé publique à l'université George Washington.


AFP