Vous êtes ici

04-05-2021 par L'Express de Madagascar

Mis à part le lot de concentrateurs d’oxygène dispatchés dans la Grande île, des bouteilles d’oxygène ont été reçues par le président Rajoelina, hier à Ivato. Ils seront acheminés vers quatre régions.


Copyright Image : Presidence

 

Deux mille bouteilles d’oxygène sont arrivées à l’Aéroport d’Ivato hier. Le président de la République, Andry Rajoelina, a assisté à la cérémonie de réception officielle de ces nouveaux matériels venant de Chine. Cette initiative vise à renforcer les équipements médicaux mis à la disposition des hôpitaux et des centres de traitement de la Covid-19. « Nous devons mettre tout en œuvre pour lutter efficacement contre cette pandémie et sauver la vie de nos compatriotes », déclare le chef de l’État à cette occasion.

Les autres régions en bénéficieront, selon l’organisation annoncée par le président Rajoelina. Les bouteilles d’oxygène sont plus que nécessaires dans cette lutte. Le président Andry Rajoelina n’a pas manqué de souligner que ces bouteilles constituent « une arme de guerre », notamment dans le cadre de cette pandémie. « La réception de ces bouteilles d’oxygènes est importante pour les malades qui en ont besoin, mais également pour les personnels soignants et le ministère de la Santé publique. », indique-t-il. Des vies seront sauvées grâce à ces matériels. Il s’agit des deux milles personnes qui pourront en bénéficier. Pour cette fois, d’autres régions vont en bénéficier. Trois régions en particuliers.

À l’instar des concentrateurs d’oxygène, ces bouteilles d’oxygène seront aussi acheminées immédiatement vers les régions­ les plus touchées par la pandémie, en l’occurrence dans les régions Vakinankaratra, Haute Matsiatra, à Taola­gnaro dans la région Anôsy et Sava dont à Antalaha et Sambava.

Fortement sollicité par les malades, le lot de bouteille d’oxygène reçu hier va permettre de combler les besoins au niveau des centres de traitements et hôpitaux qui prennent en charge les malades de la Covid-19, notamment dans le cadre de cette deuxième vague qui est beaucoup plus meurtrière que la première. Et ce pour arriver à limiter le décès.Les malades sont mis à rude épreuve, notamment en cas de détresse respiratoire et en cas de pénurie d’oxygène. Un patient a besoin en moyenne 16 à 20 litres d’oxygène. Les bouteilles devront arriver en renfort.Le 29 avril, un lot de deux mille concentrateurs d’oxygène a été ré­ceptionné par le Chef d’État. Cet équipement a permis de prendre en charge les patients présentant des cas modérés. Durant l’année 2020, deux mille quatre cent concentrateurs ont été dotés aux centres de prises en charge de Covid-19