Vous êtes ici

22-01-2021 par L'Express de Madagascar

De nouveaux tarifs sont appliqués sur plusieurs médicaments. Les prix sont « inaccessibles ».


Copyright Image : L'Express de Madagascar

 


Des clients qui annulent leurs achats dans les pharmacies, faute de moyens, ils seraient nombreux, ces derniers jours. « Ils désistent, en apprenant les nouveaux prix des médicaments. Ils pensent que c’est la pharmacie qui a imposé cette augmentation, mais nous ne faisons que suivre le tarif des grossistes », souligne une commerçante de la pharmacie à Ambanidia, hier. Les clients reprennent leur ordonnance et vont à d’autres pharmacies pour espérer y trouver des médicaments à leurs prix antérieurs. Dans presque toutes les pharmacies, les prix des médicaments ont augmenté, sauf chez celles qui ont encore des stocks. « Des clients achètent, tout en se plaignant », indique un responsable de la pharmacie à Amboditsiry.

La hausse est considérable. Elle varie entre 2 000 à 10 000 ariary, soit, de 20% à 50%. Même les vendeurs de médicaments sont étonnés de cette hausse « excessive ». « Lorsqu’il y a augmentation de prix, l’écart n’est pas très important. La hausse est autour de 500 à 2 000 ariary. Cette fois ci, certains médicaments sont au double de leurs derniers prix », rajoute la source. Un traitement de l’hypertension artérielle acheté à 1 600 ariary, il y a deux semaines, coûte, actuellement, 3 100 ariary.

Le coût d’un médicament de traitement de l’arthrose passe de 84 000 ariary à 93 700 ariary. « Malheureusement, ce sont les médicaments les plus utilisés qui sont touchés par cette hausse des prix », affirment des sources. Près de 20% des produits vendus dans les pharmacies seraient concernés par cette augmentation des prix. Un responsable de la pharmacie à Amboditsiry a même souligné que cette hausse concerne presque tous les médicaments.

Les personnes qui suivent des traitements à vie, comme celles qui présentent des problèmes d’hypertension artérielle, de maladies cardiaques, entre autres, sont les plus vulnérables face à cette hausse. « Je crains de ne plus pouvoir suivre mon traitement. C’est trop cher, alors que ce que je gagne par mois n’a pas augmenté », s’est plaint Julienne Ramanantsoa, atteinte d’un problème d’hypertension artérielle.
Selon des informations émanant des grossistes répartiteurs pharmaceutiques, ce sont les laboratoires pharmaceutiques, les fournisseurs des médicaments, qui ont augmenté les prix de leurs produits. La dépréciation de l’ariary, par rapport à l’euro, aurait eu, également, des répercussions sur les prix de ces produits importés.

Ces nouveaux prix sont appliqués, depuis mi-janvier. Cette hausse ne s’arrêtera pas là. D’autres fournisseurs ont déjà avisé des pharmaciens sur une éventuelle augmentation des prix de certains médicaments, au mois de février.