Vous êtes ici

27-11-2018 par Kanto

Terre encore inconnue par une grande majorité des Malgaches. Lieu renfermant pourtant de réels trésors. Un endroit à couper le souffle, riche en biodiversité de toutes sortes. Moov vous guide aujourd’hui vers une « terra incognita » : le massif du Makay.

Copyright Image : © Evrard Wendenbaum

 

Où se situe le massif du Makay ?

Ce massif d’une altitude entre 400 à 1000 mètres se trouve au sud-ouest de Madagascar. Très difficile d’accès et situé dans un des endroits les plus reculés de l’île, le massif du Makay a longtemps été inexploré. Aujourd’hui, les randonneurs les plus téméraires s’offrent des treks inoubliables dans les dédales de ce massif presque méconnu. L’aventure en vaut vraiment la peine !

 

Un énorme labyrinthe ruiniforme

Le massif du Makay a été sculpté depuis des centaines de millions d’années par l’érosion. Le paysage est très varié sur ses 150 km de long pour 50 km de large.

Le Makay est composé en grande partie de canyons profonds de grès jaune traversés par des rivières. Dans les couloirs encastrés du massif pousse une végétation dense et bien verte : des palmiers, des fougères géantes et des mousses épaisses contrastent en harmonie avec la couleur dorée des roches. Des vasques remplies d’eau limpide ou turquoise et entourées de sable mou offrent une atmosphère fraîche et humide aux environs.

Outre les canyons, vous trouverez des plateaux au sol aride sur les lieux. La terre y est recouverte de petits galets, de plaques de grès et d’herbes sèches. On y voit notamment pousser les « karibo », des petites ronces qui s’agrippent aux chevilles quand on passe près d’elles ou encore des « takilotra », des plantes aux poils volatiles.

 

Lieu d’habitation des Bara

Les Bara sont un peuple semi-nomade qui occupent le massif du Makay. Afin de faire développer leur culture, ils enflamment les forêts sur les lieux pour obtenir une terre plus fertile. Cela leur permet aussi de faire paître leur cheptel. Malheureusement, cette tradition des Bara entraîne une déforestation intensive qui risque de nuire fortement à la biodiversité trouvée dans le massif.

Des grottes riches en vestiges anciennes se trouvent sur le Makay. Plusieurs d’entre elles dévoilent les premières peintures rupestres de l’île. Sinon, 450 abris sous-roches, dont certains datent du 8ème siècle, sont comptés sur le massif. Ce dernier abrite aussi des lieux montrant des pratiques de « sikidy » ainsi que des sépultures de ses anciens occupants.

Noter que le massif du Makay est une terre remplie de « fady ». Ne surtout pas braver les tabous issus de la croyance des tribus qui les ont établis, au risque d’en subir des conséquences dramatiques.

 

La destination rêvée des aventuriers

Un trek dans le massif du Makay sera rempli de défis et de découvertes inédites pour les amoureux d’aventure. Pour la randonnée, il faut bien préparer ses jambes … et surtout son moral car la route ne sera pas simple. Elle sera longue et constituée de montées et de descentes interminables, ainsi que de sentiers souvent difficiles à parcourir et remplis d’obstacles.

Rien que pour accéder aux canyons, il faudra déjà passer à travers tout un tas de roches et un rideau de végétation qu’il faut parfois écarter à l’aide d’une machette. Beaucoup d’agilité et d’équilibre seront requis pour la traversée. Une fois dans le canyon, il faut s’attendre à parcourir un sol fortement sablonneux. Certains passages nécessitent une traversée à la nage, tandis que d’autres ne peuvent être parcourus qu’en rampant dans des ouvertures étroites présentes dans les rochers.  

Plusieurs jours sont requis pour découvrir le massif du Makay dans toute sa beauté. Durant ces jours, il faudra crapahuter sur des terrains en pente extrêmement raide, s’accrocher fermement sur les parois rugueuses des rochers, et marcher pendant des heures. A la tombée de la nuit, les bancs de sables dans les canyons sont idéaux pour y installer un bivouac. L’eau à proximité est potable et la baignade est sans crainte.

Durant l’aventure, vous aurez la chance d’apercevoir la faune sauvage du Makay. Dans les forêts vivent par exemple des « gidro » et des « sifaka » ou encore des caméléons et des serpents inoffensifs. Des chauve-souris frugivores géantes se cachent dans les grottes.

 

Une exploration du massif du Makay permet aux aventuriers de mettre en avant leur âme de pionnier, à travers un monde isolé en plein cœur de la nature.

 

Kanto Andraina


Kanto